Apnée et yoga à Tahiti

Kumbaka Apnea and Yoga School associe le yoga et l’apnée

on 23 juillet 2015 at 08:49

« C’est seulement en renonçant aux fruits de l’action que l’on atteint la Liberté. »Bhagavad GitaL’apnée, de son étymologie grecque apnoia («absence d’air, de respiration»), désigne la discipline consistant à suspendre la respiration, notamment lors de sa pratique courante en piscine ou en mer. Même s’il s’agit aujourd’hui d’une discipline associée à un loisir ou un sport de compétition, n’oublions pas que c’est une pratique ancestrale commune à de nombreuses populations de par le monde et les civilisations.Pratiquée de manière traditionnelle en Polynésie, l’apnée a toujours été une discipline indispensable dans la pratique de la pêche en lagon et en bordure de récif côté océan. De même, cette technique clé est étroitement liée au symbolisme fort de la perle, bien avant qu’elle ne soit exploitée et cultivée à l’échelle industrielle. Le talent des plongeurs leur offrait une réputation hors du commun, source de respect et preuve de compétences physiques et mentales difficilement égalées. Les meilleurs plongeurs pouvaient aisément descendre jusqu’à 40 mètres, et ainsi accéder à des réserves naturelles révélant une biodiversité rarement égalée. La « plongée traditionnelle » s’est ainsi perpétuée en Polynésie Française jusqu’au début des années 1960 : le plongeur, équipé d’une paire de lunette sommaire montée généralement sur cuivre était accompagné d’un binôme. Pratiquant une hyperventilation pulmonaire (de nos jours très déconseillée car dangereux !) avant de plonger à l’aide d’un poids, le plongeur restait entre une minute et une minute et demie sous l’eau, et pouvait enchaîner jusqu’à 50 descentes par jour. Même si la renommée en valait la peine, nombre de vies se sont pourtant sacrifiées à la recherche de la plus grosse nacre, espérant en extraire la plus belle perle, ou ramener la plus grosse prise…

Mais ce qui fait de l’apnée une discipline hors du commun, c’est la force de l’expérience qu’elle produit sur le corps et l’esprit. Car outre la performance, l’apnée vise avant tout à se détacher de la profondeur et du rapport au temps, afin de viser une véritable expérience de rencontre avec soi-même. Une osmose parfaite entre l’environnement sous-marin, l’eau en contact direct avec le corps et le mental qui développe un état méditatif qui nous plonge dans un état de totale relaxation, physique et mentale. Sans entreprendre de battre le record d’apnée des profondeurs en poids constant (128 mètres, détenu par le russe Alexey Molchanov en juin 2013) ou encore en «no limit» (discipline hors compétition, dont le record est établit à 214 mètres, détenu par Herbert Nitsch en juin 2007), l’expérience offre bien des avantages et s’avère être source de nombreux bienfaits, pouvant même s’appréhender telle une thérapie alternative.

D’un point de vue théorique, il faut savoir que la pression à laquelle nous sommes exposés en surface est de 1 bar. Elle double à partir de 10 mètres de profondeur sous l’eau, seuil à partir duquel le volume des poumons est réduit de moitié. Jusque-là, le corps est comme attiré vers la surface, d’où la nécessité de nager pour descendre sous l’eau, ou de plonger avec du lest ou des poids. A partir de 12 à 13 mètres, on atteint une zone de non gravité que les apnéïstes appellent «seuil des profondeurs» -ou encore, «doorway to the deep» où la flottabilité commence à être négative – qui traduit le début de l’attraction vers les profondeurs… Relaxé, le corps entame une descente sans effort (freefall ou chute libre). Le début d’un moment d’une délicieuse liberté, d’un lâcher-prise total ! En atteignant les 30 mètres, la pression triple par rapport à la surface ; le rythme cardiaque diminue d’autant plus pour permettre au maximum la rétention d’oxygène et l’affectation aux fonctions vitales.

Pour autant, pas de panique, bien au contraire ! Car il suffit de bases théoriques et de techniques facilement assimilables pour pouvoir se lancer dans les profondeurs sans risque. Bien sûr, toujours plonger en étant accompagné d’un binôme. Mais la pratique de l’apnée, c’est avant tout un mélange de yoga, de techniques respiratoires et de méditation mentale. En effet, il s’agit d’atteindre un état de relaxation physique globale, pour lequel les techniques respiratoires du yoga (pranayana) et les postures (asanas) d’étirement et de stretching sont d’excellents atouts pour détendre le corps, relâcher les tensions musculaires et fluidifier la circulation de l’air à travers les voies respiratoires, la cage thoracique et le diaphragme. Il va sans dire que l’importance de la respiration est vitale en apnée, pour autant, le travail préliminaire sur la respiration vise à favoriser le relâchement musculaire du corps. C’est pourquoi une des techniques fondamentales consiste à développer une respiration consciente, contrôlée, amplifiée grâce à des entraînements spécifiques.

Vient ensuite le travail sur le mental, l’assimilation du corps par l’esprit : il s’agit réellement d’une expérience bouleversante qui permet de (re)prendre conscience de notre corps, des sensations qui s’y produisent et du ressenti que cela provoque. Véritable processus de renaissance, l’attraction des profondeurs s’accompagne du détachement aux pensées, aux afflictions, et aux quelconques formes de perturbations venant fustiger l’esprit. Le corps plongé en état méditatif, le plongeur en apnée entre dans un état de sérénité absolue, de légèreté physique et de paix mentale. Véritable thérapie par l’apnée, les effets positifs se constatent tant au niveau physique qu’énergétique et émotionnel, qui permettent d’atteindre un remarquable état d’éveil et de conscience augmentée.

Bien sûr, l’entrainement et la pratique réitérés des techniques de relaxation, de méditation, de respiration, y compris la pratique en immersion de l’apnée garantissent des résultats en constante augmentation. Ces résultats se ressentent au-delà des performances atteintes (en termes de profondeur et/ou de durée d’immersion) : les bienfaits sur le corps et l’esprit accompagnent indéniablement cette pratique, depuis la simple initiation jusqu’au perfectionnement.

Credit photos : 3elementsphoto.com

Autant de raisons qui attestent que l’immersion sous l’eau entraîne bien des transformations, tant physiques que psychiques. Alors s’il faut être patient et faire preuve de persévérance, l’expérience provoquée par l’apnée en vaut largement la peine. Telle une plongée en soi, à vivre sans retenue, qui privilégie la recherche de calme et de la sérénité, qui met en émoi vos sens et qui aiguisera vos capacités d’observation et d’attention de l’esprit et du corps, de l’esprit sur le corps. Alors prenez votre respiration, et plongez sans crainte : profitez de la magnificence des fonds marins, laissez-vous attirer vers les profondeurs et relaxez-vous !  Article paru dans http://movingtahiti.com/style-de-vie/kumbaka-apnea-and-yoga-school-associe-le-yoga-et-lapnee/#comment-1946

Publicités

Une réflexion sur “Apnée et yoga à Tahiti

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s