L’art de la respiration – Kapalabathi

shutterstock_88371103Voici un des exercices les plus efficaces pour acquérir une souplesse du diaphragme.

Plusieurs avantages, pour nous les apnéistes, cela nous permet de diminuer le VR (volume résiduel) et d’autre part, d’aller plus facilement chercher de l’air au moment où la compensation devient difficile. Pour les personnes qui ne se reconnaissent pas dans l’« homo aquaticus », cette respiration permet de régénérer l’air des poumons en éliminant le CO2. Cette forme de respiration masse les intestins, le foie, la rate avec son effet producteur de globules rouges, et le pancréas. Une pratique régulière permet de réguler le taux de sucre pour les personnes souffrant du diabète de type 2. Autre avantage, cette technique renforce les abdos profonds et les muscles du dos. Idéal pour les personnes souffrant de lombalgies.

Quelle est cette respiration miracle ? les yogis appellent cela : Kapalabathi, également connu sous le crâne brillant.

Pour pratiquer Kapalabathi, tenez-vous droit dans une position confortable, colonne vertébrale droite et bien redressée. Expirez avec force de façon vigoureuse avec le diaphragme.

Si vous ne contrôlez pas correctement le diaphragme, pensez à pousser avec le ventre. A chaque expiration, contractez l’abdomen et poussez le nombril vers la colonne vertébrale. L’inspiration se fera de façon passive, l’abdomen se détend et la dépression qui s’installe dans les poumons amènera automatiquement et sans intervention de votre part l’air dans vos poumons.

Assurez-vous que votre colonne vertébrale soit bien droite. Durant la pratique des Kapalabathi, seul l’abdomen travaille, le restant du corps se relaxera et tout particulièrement les épaules et la zone scapulaire.

Donc pour se résumer, seule l’expiration est active, l’inspiration étant totalement passive.  L’inspir et l’expir se font par les deux narines.   Il est conseillé aux débutants de bien se concentrer sur le mouvement, de contracter violemment le diaphragme une vingtaine de fois toutes les deux secondes. Répéter cet exercice 3 x.  Peu à peu avec la pratique, on augmente le nombre d’expirations pour monter à 60, 70 voire 80 en une minute.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s