Nouveau cours d’apnée

Spécialement destiné aux débutants désireux de découvrir ce sport extraordinaire qui allie mental et physique, technique et décontraction, respiration et apnée, confrontation à soi-même et sécurité.

Capture d’écran 2016-04-28 à 18.37.19

Développez la souplesse du diaphragme

Un des exercices les plus efficaces pour acquérir une souplesse du diaphragme.  Cette respiration permet de régénérer l’air des poumons en éliminant le CO2.  Cette forme de respiration masse les intestins, le foie, la rate avec son effet producteur de globules rouges, et le pancréas.  Une pratique régulière permet de réguler le taux de sucre pour les personnes souffrant du diabète de type 2.  Autre avantage, cette technique renforce les abdos profonds et les muscles du dos.  Idéal donc, pour les personnes souffrant de lombalgies. Comme un petit dessin ou une vidéo sont plus explicites qu’une longue explication, la voici … Cliquez ici ou sur l’imageKapalabathi

Quelle est cette respiration miracle ?  les yogis appellent cela : Kapalabathi, également connu sous le crâne Brillant.

Pour pratiquer Kapalabathi, tenez-vous droit dans une position confortable, colonne vertébrale droite et bien redressée. Expirez avec force de façon vigoureuse avec le diaphragme ; Si vous ne contrôlez pas correctement le diaphragme, pensez à pousser avec le ventre. A chaque expiration, contractez l’abdomen et poussez le nombril vers la colonne vertébrale. L’inspiration se fera de façon passive, l’abdomen se détend et la dépression qui s’installe dans les poumons amènera automatiquement et sans intervention de votre part l’air dans vos poumons. Assurez-vous que votre colonne vertébrale soit bien droite.

Durant la pratique des Kapalabathi, seul l’abdomen travaille, le restant du corps se relaxera et tout particulièrement les épaules et la zone scapulaire.

Donc pour se résumer, seule l’expiration est active, l’inspiration étant totalement passive.   L’inspir et l’expir se font par les deux narines.   Il est conseillé aux débutants de bien se concentrer sur le mouvement, de contracter violemment le diaphragme une vingtaine de fois toutes les deux secondes.  Il est bien de répéter cet exercice 3 x.

Peu à peu avec la pratique, on augmente le nombre d’expirations pour monter à 60, 70 voire 80 en une minute.

Je m’aventure dans ma vie intérieure et je m’y sens bien

Au départ cette visualisation a été créée pour être en harmonie avec son monde intérieur.  Je l’ai modifiée pour une amie apnéiste qui parvient à rester plus de 5 à 6 minutes en apnée.  Dans cette discipline le travail mental est fondamental et la première attitude est d’être en harmonie avec son propre monde intérieur.  Cette visualisation peut être effectuée couché sur le sol sur un tapis de yoga ou même sur un lit.  Cliquez ici et laissez-vous porter par les paroles et soyez en harmonie avec vous-même.

Yoga

Etre en harmonie avec son monde intérieur

Lire la suite

Où il est encore question de respiration.

Illustration by Sharon Ellis from “Yoga Anatomy” by Leslie Kaminoff and Amy MatthewsLes fibres musculaires de la membrane diaphragmatique sont orientés verticalement, est-ce que les fibres se contractent à l’inspiration ou l’expiration?

La réponse est relativement simple: « à l’inspiration. » Néanmoins le réponse est plus complexe que cela. L’inspir ou l’expir exige une demande d’action de tels ou tels muscles qui dépendra de plusieurs facteurs dont entre autre la gravité, est-on debout, couché ou même tête en bas.

Mécaniquement, l’inspiration consiste en une augmentation du volume dans la cavité thoracique grâce à l’action musculaire. Le muscle-clef impliqué dans cette action est le diaphragme, et une action concentrique raccourcit la distance entre ses attaches inférieures et supérieures, augmentant ainsi le volume thoracique dans les trois dimensions.

Mais, le diaphragme peut également être contracté activement pendant une expiration. Une action excentrique permet à ses attaches de se déplacer en s’éloignant les

unes des autres d’une manière contrôlée.

Encore plus déroutant est le fait que le diaphragme peut être détendu et relativement passif pendant deux expirations – comme dans Kapalabhati, l’inspiration se faisant de façon passive.

Ce muscle étant à double action, il est fondamental de l’entrainer et de prendre conscience de ces facultés pour pouvoir acquérir une compréhension fine de sa propre respiration. C’est à ce prix que pourra se faire l’acquisition  de la maitrise de toutes les phases de la respiration et en particulier l’expiration.

 

Des conseils, des commentaires, faites-nous le plaisir de partagez vos expériences.

Alexandre

Take a breath and be relax