Sitali Prânâyâma 1/8

Voici une technique que j’utilise après l’effort.

Unknown

  • Asseyez-vous confortablement en tailleur ou en position de lotus (si cette position vous est confortable)
  • Veillez à garder le dos bien droit, les omoplates basses
  • Mettez vos mains en Chin-mudra (l’union entre l’homme et le Divin : le pouce symbolise l’âme universelle (Brahman) et l’index,  l’âme individuelle (atman) mais aussi.  Une autre interprétation de ce symbole du pouce et de l’index, est la réunion du Moi et du Je, du Etre et de Avoir
  • Formez un U avec votre langue ou déposer la langue sur les incisives et formez un tout petit espace pour laisser l’air passer.
  • Prenez une profonde inspiration par la bouche comme si vous respiriez par une paille. Pensez à bien faire une inspiration complète (diaphragmatique et thoracique). Sentez vos poumons se remplir d’air.
  • Expirez ensuite lentement par le nez en prononçant la lettre MMHHH;  Cette vibration activera le nerf phrénique et stimulera le système parasympathique.
  • Répétez cet exercice 3-5 fois

 

Le Pranayama Sitali est idéal pour refroidir le corps, libérer les tensions mais aussi à améliorer notre concentration.

P.S.  Si vous ne savez pas mettre la langue en U, ne vous inquiétez pas, c’est génétique. Ou vous savez le faire sinon, mettez la pointe de la langue sur les incisives inférieurs.

Source image: https://yogainternational.com/article/view/beat-the-heat-sitali-and-sitkari

 

Vous pratiquez autrement, vous utilisez une autre technique, le blog vous est ouvert.

 

Publicités

Prânâyâma vous avez dit ?

shutterstock_183269303Vous avez certainement entendu parler du Prânâyâma. En tant qu’instructeur d’apnée et enseignant l’Art de la Respiration, je conseille tout particulièrement cette méthode pour maitriser le souffle, calmer, le stress, apprendre à respirer de façon consciente et profiter de tous les bienfaits d’une respiration ample et profonde. Le Pranayama est la maitrise et Lire la suite

Et pourquoi le Yoga ?

shutterstock_175345436

J’ai déjà entendu des médecins me dire : « moi, le yoga, je n’y crois pas » Néanmoins, il me semble difficile de ne pas constater que la souplesse, la mobilité , une certaine forme de bien-être et de tranquillité caractérisent les pratiquants réguliers du yoga. Aux Etats-Unis, plus de vingt millions d’adeptes se retrouvent, plusieurs fois par semaine, allongés sur leur tapis. Heureusement tous ces adeptes de la « Salutation au Soleil » peuvent attester des huit bienfaits suivants sur le corps et l’esprit, que la pratique régulière du yoga apporte. Lire la suite

Les effets du sport sur le cerveau décryptés

L’exercice physique a la même efficacité qu’une psychothérapie et peut renforcer celle des traitements pharmacologiques 

article publié sur http://francais.medscape.com/voirarticle/3602136

Pr Fabrice Chrétien

Pas-toujours-motive-pour-le-sport-Tout-se-joue-dans-le-cerveau_large_apimobile

 En raison de son effet antidépresseur désormais reconnu, « l’exercice physique régulier, pratiqué à une intensité modérée, peut être proposé comme thérapie adjuvante dans le traitement des troubles de l’humeur », a rappelé le neuropathologiste. Lire la suite

Dominez votre colère et augmentez votre espérance de vie

Une étude de l’Université d’Iowa publiée dans le journal Science & Medecine, démontre que les personnes colériques ont 1,57 fois plus de risque de mourir plus tôt que les autres.

Gestion du stress contre la colère

L’enquête, réalisée sur 1300 hommes âgés d’entre 20 et 40 ans, a débuté en 1968. A cette époque, on leur a demandé s’ils « se mettaient en colère assez facilement ». L’échantillon a ensuite été recontacté en 1997; il est apparu qu’il y avait plus de décès sur les 25% les plus coléreux que sur les 25% les plus calmes.

L’étude n’a pas pu démontrer un lien direct de cause-à-effet, mais elle s’est appuyée sur d’autres recherches étudiant les effets physiques de la colère, qui constatent que la colère mène à différents processus physiologiques négatifs pouvant provoquer des incidents sérieux, voire mortels, comme des attaques ou autres problèmes cardiaques.

Voici donc huit techniques qui vous permettront de mieux contrôler votre colère:

  1. Apprenez à reconnaitre les signes de votre colère: battements de cœur, respiration, etc.
  2. Comptez jusqu’à 10 avant de réagir
  3. Respirez lentement, cela vous calmera
  4. Faites de l’exercice régulièrement, cela réduit le niveau de stress
  5. Prenez soin de vous, relaxez-vous régulièrement, évitez les drogues et alcool qui ont un effet désinhibant.
  6. Soyez créatifs afin de dominer vos émotions (écriture, danse, musique, peinture… relâchent les tensions)
  7. Parlez de ce que vous ressentez avec des amis, écoutez d’autres points de vue.
  8. Débarrassez-vous des façons de penser négatives en réaction à la colère, telles que « ce n’est pas juste », ou « des personnes qui conduisent de cette façon ne devraient pas être sur les routes ». Ces réflexions maintiennent votre concentration sur ce qui vous met en colère.

 

Source : http://www.express.be/business/?action=view&cat=hr&item=la-colere-reduit-votre-esperance-de-vie-quelques-conseils-pour-mieux-controler-votre-temprament&language=fr&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=

Développez la souplesse du diaphragme

Un des exercices les plus efficaces pour acquérir une souplesse du diaphragme.  Cette respiration permet de régénérer l’air des poumons en éliminant le CO2.  Cette forme de respiration masse les intestins, le foie, la rate avec son effet producteur de globules rouges, et le pancréas.  Une pratique régulière permet de réguler le taux de sucre pour les personnes souffrant du diabète de type 2.  Autre avantage, cette technique renforce les abdos profonds et les muscles du dos.  Idéal donc, pour les personnes souffrant de lombalgies. Comme un petit dessin ou une vidéo sont plus explicites qu’une longue explication, la voici … Cliquez ici ou sur l’imageKapalabathi

Quelle est cette respiration miracle ?  les yogis appellent cela : Kapalabathi, également connu sous le crâne Brillant.

Pour pratiquer Kapalabathi, tenez-vous droit dans une position confortable, colonne vertébrale droite et bien redressée. Expirez avec force de façon vigoureuse avec le diaphragme ; Si vous ne contrôlez pas correctement le diaphragme, pensez à pousser avec le ventre. A chaque expiration, contractez l’abdomen et poussez le nombril vers la colonne vertébrale. L’inspiration se fera de façon passive, l’abdomen se détend et la dépression qui s’installe dans les poumons amènera automatiquement et sans intervention de votre part l’air dans vos poumons. Assurez-vous que votre colonne vertébrale soit bien droite.

Durant la pratique des Kapalabathi, seul l’abdomen travaille, le restant du corps se relaxera et tout particulièrement les épaules et la zone scapulaire.

Donc pour se résumer, seule l’expiration est active, l’inspiration étant totalement passive.   L’inspir et l’expir se font par les deux narines.   Il est conseillé aux débutants de bien se concentrer sur le mouvement, de contracter violemment le diaphragme une vingtaine de fois toutes les deux secondes.  Il est bien de répéter cet exercice 3 x.

Peu à peu avec la pratique, on augmente le nombre d’expirations pour monter à 60, 70 voire 80 en une minute.